mardi 26 mai 2015

En attendant Jardins, Jardin

©1000Lieux-PauleHautefort2015

Trop heureuse de vous narrer ma super soirée de la semaine dernière... Au programme : de la jungle urbaine dans le temple arty parisien, le Palais de Tokyo ... Déjà sur le papier ça le fait bien, mais en vrai, c'était bien au delà de toutes mes espérances!

©1000Lieux-PauleHautefort2015

Dépendante de mon cher et tendre, me voilà partie en retard... c'est donc seule que je pénètre dans le Palais de Tokyo vidé de ses visiteurs et que je gravis le grand escalier à la recherche de mon groupe en suivant les indications succinctes du gardien... 
Et enfin j'arrive là.... ravissement! 

©1000Lieux-PauleHautefort2015

Je découvre une terrasse-jardin lovée au coeur des bâtiments où trône cette structure-échafaudage (qui accueillait il y a quelques années la table d'hôtes éphémère Nomiya) envahie par des Saules (enfin je m'avance peut-être...)... et entourée de buissons d'aromatiques et de plantes fleuries (là je ne m'avance pas)...

©1000Lieux-PauleHautefort2015
©1000Lieux-PauleHautefort2015

C'est ici que m'attendait (n'oublions pas que j'étais à la bourre...) un cours de jardinage d'un mini-potager bio dispensé par Pierre-Alexandre Risser ( le paysagiste de la terrasse)... Et c'était top!

D'abord parce que le travail de Pierre-Alexandre Risser est esthétiquement remarquable (bah oui je suis une fille, je juge d'abord les apparences...), ensuite parce qu'il crée des jardins respectueux de l'environnement et ses engagements le poussent à réfléchir et à expérimenter des techniques de plus en plus éco-responsables... et enfin parce qu'il est trop sympathique!

Et cela me conforte dans mes choix professionnels, franchement, à l'instar des routiers, les "jardiniers" sont sympas! 
Vivement l'année prochaine (parce qu'en ce moment, j'en connais certains qui feraient bien de mettre les mains dans la terre, ça les détendrait)! 

Bref, commence ici, le roman-photo de la "vie de mon mini-potager"... j'étais à deux doigts de rajouter des bulles mais je n'ai pas osé...

©1000Lieux-PauleHautefort2015

Nous avons donc planté des fruits & légumes (chou pointu, laitues, fraises) associés à des plantes aromatiques (thym, persil, ciboulette...) et à des fleurs comestibles (capucine, tulbaghia panaché, soucis) dans un petit panier en cagette qui durera une saison.... 

Tiens, saviez-vous que dans la capucine la feuille se mangeait aussi?

©1000Lieux-PauleHautefort2015
©1000Lieux-PauleHautefort2015

Quelques conseils et anecdotes plus loin... certaines étant totalement anxiogènes pour moi.... 
--Savez-vous, par exemple, quel est le pourcentage de vers de terre dans la biomasse animale (humains compris)? bah... vaut mieux pas le savoir*! --
Donc quelques conseils plus loin, voilà le travail!

©1000Lieux-PauleHautefort2015

Nous avons pu repartir avec nos mini-potager en bandoulières (elles ne sont pas mignonnes mes copines... ) profitant d'avoir le Palais de Tokyo rien que pour nous pour y jeter quelques regards curieux... (l'occasion de voir enfin une des "conversations" de Constance Guisset présentés au DDay's de l'an passé... je ne suis pas vraiment à la page question Palais de Tokyo moi!)

©1000Lieux-PauleHautefort2015

De retour à la maison... les petits potagers... 

©1000Lieux-PauleHautefort2015

...ont pris place sur le rebord de la fenêtre de la cuisine afin d'être picorés tout l'été!

©1000Lieux-PauleHautefort2015

En attendant, je vous donne rendez-vous au plus tard pour Jardins, Jardin qui aura lieu dans le jardin des Tuileries du 4 au 7 juin, vous pourrez y découvrir, entre autres mises en scène, le jardin noir de Pierre-Alexandre Risser, mais aussi vous essayer au jardinage lors d'ateliers organisés pendant la manifestation et vous pourrez même pour y faire un peu de shopping... bref l'événement outdoor à ne pas rater!

*80% oui... 80%...

jeudi 21 mai 2015

Urban Jungle Bloggers : Show your gang

©1000Lieux-PauleHautefort

Je vous présente aujourd'hui mon Gang de Plantes... le thème du défi Urban Jungle Bloggers du mois de mai : toutes mes plantes d'appartement réunies dans un seul lieu.
Merci à Igor et Judith pour cette ce nouveau challenge! 

©1000Lieux-PauleHautefort

Today I present you my Gang Plants, theme of the Urban Jungle Bloggers of the month of may: all my plants met in one place.
Thanks to Igor and Judith for this new challenge!

©1000Lieux-PauleHautefort
©1000Lieux-PauleHautefort
©1000Lieux-PauleHautefort
©1000Lieux-PauleHautefort

mercredi 13 mai 2015

Les âmes oubliées...


Aujourd'hui, je vous propose de me suivre dans une balade au Père Lachaise en compagnie de Jefferson et Julie-Pomme du collectif les Herbes de Paris (que vous avez déjà pu rencontrer sur 1000 lieux) et de Cécile d'Oz Garden, réunis tous trois dans une démarche commune: rendre hommage aux âmes oubliés...
Une fois n'est pas coutume, je laisse carte blanche à Cecile et je m'incline devant sa plume... 

« J’irais fleurir vos tombes ...»

Ou comment sont venus, 

Les Hommages aux âmes oubliées et aux souvenirs perdus,

Un opus romantique d’artisans de la fleur, une guérilla gardening, une profanation de l’oubli, 

à coup de baguette magique végétale, résument parfaitement l’intention première de cet

assaut. 



Un commencement ; 

Une sensibilité commune, des émotions partagées autour d’une balade dominicale 

parisienne... nous unissent.

Une soif de nature, ce besoin viscéral d’oxygène, de l’éblouissement d’un rayon de soleil ou 

du picotement d’une pluie brumeuse, ressentir ces courants d’air, se sentir vivre ou 

simplement témoigner des saisons qui passent comme défile la vie.

L’amour des vieilles pierres sous toutes ses formes, l’intérêt pour l’histoire d’une ville, des 

hommes qui l’ont faite, la nostalgique d’un Age d’or d’excellence urbaniste, de l’esthétisme 

voluptueux inspiré par la nature, contrarié par la rigueur de l’organisation des constructions 

funèbres qui semblent inébranlables. 

Tout ceci nous entraine au jardin, celui de toujours, comme une friche cachée : 

« Le Père Lachaise » nous accueille à notre tour dans son enclos, après les folies de campagne

d’un temps royal, entretenu par des ecclésiastes inspirés et encore champ de bataille 

d’innocents. 

Il est devenu celui des souvenirs, du silence et des recueillements ...

Entre ceux qui pleurent leurs disparus et les touristes à la recherche des sépultures célèbres,

nous fuyons la foule, pour poser nos regards sur ceux devant qui on ne s’arrête plus.

Et là, s’entremêlent nos pas, nos voix, et les débordements des fantasmes de notre 

imaginaire.



Nous sommes nés sensibles aux émotions quelles que soient leurs origines et leurs tonalités,

l’apprentissage de la vie nous a certainement écorchés, et nous a fait gourmands de cette 

nourriture du passé ;

Il est pourtant essentiel d’ingérer nos influences pour évaluer le respect de notre démarche. 

« Cette famille qui vit en moi, que j’engloutis ou je recrache, comme la fierté ou la honte de 

mes aïeux. Je te ferais hommage puisque tu m’as fait ... 

J’irais fleurir vos tombes ... »



D’une boutique pleine, d’épanouissements ultimes de fleurs sans acquéreur, après avoir 

donné toutes leur fraicheur à la sublimation de notre jardin d’intérieur, « du vieux Paris » 

pour les beaux yeux des passants ; 

Nous respectons ces fruits de la Nature autant que ceux à qui elle a donné un cœur... et 

refusons de les abandonner dans ces bennes de trottoirs comme des détritus.

Dans cette même volonté de ne pas « mourir pour rien »... nous leurs offrirons un dernier 

souffle au-delà de l’ultime goutte d’eau qui les anime, 

Fleurs et feuilles, mélangées, assemblées ou solitaires, par nos mains composées, iront 

s’évanouir, se dessécher, et devenir poussière pour retourner à la terre qui les a fait naitre. 

Elles s’entassent dans nos paniers et nous accompagneront pour trouver leur dernière 

demeure ici-bas. 

Armés de nos outils de guerre, couteaux, serpettes et sécateurs, nous arrangerons leurs 

exaltations comme une dernière louange.



A cet instant commence notre promenade ;

Dans une continuelle bataille entre l’homme et son environnement, 

cette « Mère Nature » arrache sa place pour survivre ; et de sa toute-puissance éternelle, 

nourrie des poussières de vie, elle puise sa force et à son tour vient éprouver et détruire à

coups de racines, mousses, ronces et champignons, entre les vents, les pluies , les gels et les 

chaleurs cassantes, elle reprend ses droits,

sur les architectures organisées par l’histoire et ces constructions humaines qui célèbrent la 

vie passée ; témoignages de l’amour inconditionnel, du respect exacerbé par l’absence, de la 

peur de l’oubli et de l’extinction d’une lignée 

Et comme une dernière trace, d’un temps, de valeurs et de sentiments gravés dans la pierre, 

à perpétuité qui, tant qu’elles sont debout, cristallisent à jamais les ultimes offrandes de ceux 

qui restent pour ceux qui partent. 



Notre balade nous sème parmi les méandres de ces chemins et entrecroisements de 

tombeaux et sépultures; dépouillements et humilité de certaines contre grandeur décadente

d’autres... elle nous fait crapahuter entre les morts.

Mélange d’angoisse curieuse de ces caveaux et ces chapelles abandonnées, comme des 

catacombes à ciel ouvert qui laissent s’échapper d’étranges sensations d’errance d’esprits... 

Et d’excitation esthétique à la vue de ces richesses décoratives, objets trouvés parmi les 

jardinières, Médicis, céramique florale, alcôves et ferronneries ... tout nous inspire. 

Nous ne sommes jamais loin, l’un de l’autre, comme pour éviter de glisser, emportés de 

l’autre côté, et pour aussi partager, là où nos yeux se sont posés. 



Les dates, les messages gravés dans la pierre, nous entrainent dans les chimères de 

l’existence des autres ... nous supposons une vie, croisant le recul sur l’histoire, 

Les enfants d’un autre siècle, une fratrie décimée, une guerre, une maladie... 

Nous revivons la souffrance, de ceux qui auraient voulu se souvenir pour toujours, les larmes 

qui ont coulé sur ces pierres que nous touchons, la folie engendrée par l’injustice de 

l’absence...

Et puisque la mort emporte la vie et marque notre essence vitale comme une blessure ouverte 

... et qu’un jour elle enlève à son tour, le cœur des endeuillés, plongeant ces défunts tant 

aimés, leurs mémoires et réminiscence ... dans un oubli éternel.

De notre déformation professionnelle, interprète de l’émotion au medium végétal, éphémère, 

pour une dernière fois, nous prononçons leur nom, avant de les libérer au silence, de

l’immensité de l’infini. Accompagnateur du vivant, comme une ultime promesse faite à des 

condamnés, avant que leurs yeux se ferment et que leurs chaleurs s’évanouissent, 

« J’irais fleurir vos tombes... » 



Alors voilà, l’essence, la substance et les valeurs,

Des Hommages aux âmes oubliées et aux souvenirs perdus, 

La passion d’un métier, conteur d’hommages, traducteur de sentiments, joueur de couleur

La nostalgie d’un temps où la tradition menait naturellement à l’offrande pour entretenir les 

mémoires, comme un éternel rappel de nos origines 

Le souvenir d’un temps où la nature était plus que jamais source d’inspiration, au travers 

notre art de vivre et des objets qui le composaient ; ou l’homme était en symbiose avec son 

environnement.

Respectueux de la délicatesse de la vie, conscient de son cycle.

L’espoir, peut être utopique que la création n’est autre, et en toute humilité, qu’un éternel

recommencement, qu’elle est insufflée par la reconnaissance de notre histoire, déjà notre 

combat.



L’amour de notre matière, des lignes, des formes, de ces valeurs symbolique, fleurs et autres 

dérives végétales, vulnérable et fragile comme un souvenir, 

Nous entraine à créer à l’infini des jeux végétaux et nous pousse à voir partout comme la 

nature s’arrange quand elle rencontre des supports...

De tous cas la démarche créative « des hommages » si on pouvait la qualifiée d’Art funéraire, 

est avant tout issue d’une jolie rencontre, d’amoureux de la nature et de ses émotions, mais 

surtout de son partage.

Et comme dans toute démarche artistique, il y a certainement d’abord une idée mais ensuite 

l’intimité des liens, entre l’esprit et les mains pour la réaliser.



jeudi 30 avril 2015

Urban Jungle Bloggers : A green Gift

©1000Lieux-PauleHautefort

Voici ma deuxième participation aux défis d'Urban Jungle Bloggers proposés par Igor et Judith. Le thème "offrir un cadeau vert".

Je n'ai pas attendu ce défi pour offrir des plantes, il est en effet pour moi le cadeau idéal pour marquer le coup lors de grands événements (naissances, anniversaires, mariages...). 
En effet, quoi de plus émouvant que de voir l'arbre que l'on a planté pour la naissance d'un enfant devenir grand et fort... C'est mon coté romantique... 

Mais quasiment à chaque fois que j'ai offert une plante cela a tourné au fiasco... Entre le joli "mains de Boudha" commandé sur internet qui arrive tout rabougris et l'érable, pourtant choisi avec amour à Rungis, offerts à mes belles-soeurs et qui n'ont pas passé l'année... Entre les bulbes offerts à Noël à ma mère... qui s'aperçoit à Pâques qu'elle ne sait plus ce qu'elle en a fait... Entre le petit pot de Jacinthes forcées offert à une copine qui n'a jamais pu aller jusqu'à la floraison... et l'Amaryllis pourpre de ma tante qui elle, est bien allée jusqu'à la floraison mais qui a fleuri blanche.... Je me dis que je n'ai pas vraiment de chance lorsque je fais des cadeaux verts!

Mais je ne désespère pas d'y arriver un jour... Peut-être faut-il choisir les bons clients (il faut se l'avouer... parfois une bouteille de vin blanc est plus appropriée)! 
Allez je tente à nouveau ma chance avec ma mère: Un petit terrarium pour son anniversaire qui tombe au poil, le 2 mai!

©1000Lieux-PauleHautefort

Here is my second participation to the challenge of Urban Jungle Bloggers proposed by Igor and  Judith, the theme: A green Gift. 

I did not expect this challenge to provide plants, it is indeed for me the perfect gift to mark a big events, births, birthdays... What could be more exciting than seeing the tree that was planted for the birth of a child becoming big and strong... It's my romantic side....

But almost every time I offered a plant that has turned into a fiasco... I remember the stunted "hands of Buddha" ordered on internet and the Maple of Rungis offered to my stepsisters which haven't passed the year... I remember bulbes offered to my mother for Christmas who realizes at Easter she doesn't know where they are... I remember small pot of Hyacinths offered to a friend dead before having flowers... I remember my gift for my aunt, an Amaryllis Purple who blooming... but in white!
I tell myself I'm not really lucky with green gifts!  But I don't despair, I try my luck again with my mother: a little terrarium for his birthday on may 2!

©1000Lieux-PauleHautefort

Allez suivez-moi, dans quelques explications techniques..

Pour réaliser un terrarium, il vous faut:
-un terrarium (ou bocal) trouvé chez Maison Aimable
-du terreau léger (j'ai pris du terreau à Bonsaï qui me restait des Kokedamas)
-de la sphaigne
-des billes d'argile
-des galets
-des mini-plantes
le tout chez Truffaut

Come and follow me in a few technical explanations... 

To make a terrarium, you need:
-a terrarium (or a jar)
-some peat
-some light potting soil (I took the soil for bonsaï I had left after  Kokedamas's DIY)
-some balls clay
-some stones
-few mini-plants

©1000Lieux-PauleHautefort

Tapisser le fond de billes d'argile, ajouter un peu de sphaigne...

Coat the balls clay  background and add some peat...

©1000Lieux-PauleHautefort

Ajouter du terreau, dénuder les racines des plantes et les mettre en place dans le terrarium...

Add potting soil, stripping plant roots and develop in the terrarium...

©1000Lieux-PauleHautefort

Arroser le tout et ajouter quelques petits galets décoratifs...

Water the plants and add some decoratives stones... 

©1000Lieux-PauleHautefort
Ficelle tressée de chez Merci 

Et bon anniversaire Maman!

And Happy Birthday Mummy!

vendredi 24 avril 2015

Oracles du design


Oracles du design, la nouvelle exposition de la Gaîté lyrique offre au public une lecture du design à travers la collection du Centre National des Arts Plastiques

Choisis et ordonnés par la chasseuse de tendance Lidewij Edelkoort, ces objets iconiques trouvent ici leur place dans le 10 thèmes prophétiques, décrivants ou anticipants nos modes de vies...  
Simple, Humble, Curieux, Gonflé, Abstrait, Naïf, Nomade, Mutant, Organique et Archaïque... Je vous laisse trouver le/les vôtre(s)! 

Après une dark introduction... où les objets prennent la parole...

©pauleHautefort-1000lieux-2015

Promenons-nous au coeur des tendances et laissons nous compter ces 10 histoires...

©pauleHautefort-1000lieux-2015
©pauleHautefort-1000lieux-2015
©pauleHautefort-1000lieux-2015
©pauleHautefort-1000lieux-2015

L'occasion de découvrir ou de redécouvrir ces pièces emblématiques du design contemporain et de se rendre compte de sa vaste étendue, entre artisanat et nouvelles technologies... 

Oracles du Design
la Gaité Lyrique
3bis, rue Papin 75003 Paris
Jusqu'au 16 aout 2015

vendredi 17 avril 2015

What's new?

©1000lieux-PauleHautefort2015

Un peu absente ces derniers temps, je repasse rapidement pour vous donner quelques news... avant de revenir vraiment avec une nouvelle exposition la semaine prochaine... 

Rassurez-vous, j'ai survécu à une cyber attaque, mais ce retour à l'âge de pierre (l'ère avant internet c'était bien la préhistoire non?) m'a quand même fait réfléchir à l'importance du net dans nos vies (enfin dans ma vie...)... Maintenant comme à l'ancienne, il faut à nouveau faire appel à notre mémoire et remuscler tout ça... car oui j'ai la mémoire molle! (la fesse aussi mais chaque chose en son temps)... 
Ne pouvant "googeliser"... il a fallu que j'apprenne à reconnaitre et à retenir le nom de tous les joueurs de foot (à l'ancienne moi j'vous dis) de tous les ministres des affaire étrangères et autres commissaires européens... Car oui à l'ère d'internet, ma culture G est mise à mal... information sitôt trouvée, sitôt oubliée! Cette remise en forme intellectuelle m'a donc pris un certain temps et voilà pourquoi je ne peux pas vous pondre un bel article tout neuf... et que je vais donc recycler! (Sachez aussi que j'excelle en mauvaise foi!)

©1000lieux-PauleHautefort2015

Il y a aussi eu l'exposition, et là ce n'est pas ma faute non plus... C'est la faute de Maureen de Monbar qui a organisé tout ça (et blague à part je la remercie chaleureusement!)! Et mine de rien cela prend du temps de préparer ces petits cadres et de planter ces petits clous (ok, j'en rajoute, il y avait déjà les clous)! Et puis, il y eu ce sympathique vernissage en présence de Julie Brami et avec les jolies fleurs des herbes de Paris. Je vous invite d'ailleurs à passer voir l'exposition qui est toujours en place au café de la plage jusqu'à nouvel ordre. Alors je précise, niveau déco, on n'est pas vraiment dans l'univers de Maison Bastille mais plutôt dans le "roots" d'un bon bar bien authentique!
Je vais y repasser pendant l'exposition et je vous ferai signe à l'occasion via les réseaux sociaux.
Sont exposés les 10 dessins illustrants cet article, chaque dessin est tiré à 40 exemplaires numéroté et signé sur du papier dessin "Williams Turner",  (25€ le tirage, impression 30 cm / 40 cm Marie-Louise incluse). Si vous ne pouvez pas vous déplacer, je peux aussi les expédier! 
N'hésitez pas à me contacter.

©1000lieux-PauleHautefort2015
©1000lieux-PauleHautefort2015
©1000lieux-PauleHautefort2015
©1000lieux-PauleHautefort2015
©1000lieux-PauleHautefort2015
©1000lieux-PauleHautefort2015
©1000lieux-PauleHautefort2015
©1000lieux-PauleHautefort2015


Et puis il y a eu l'administratif... les dossiers... 
Le dossier d'entrée au collège (mon bébé...), les états d'âme (mon bébé... au collège...?), l'acceptation... ( Ais-je vraiment le choix...? Je ne peux décemment pas en faire un bonzaï...), Les dossiers de rachat de crédit (c'est le moment, allez-y!), les dossiers pôle emploi... bref j'arrête là, c'est lourd... 

Et puis hier, il y a eu LA Bonne Nouvelle: Je retourne à l'école! 
Trop contente de vous apprendre que dès la rentrée prochaine et pendant 2 ans, je suivrai les cours de "Conception et Création de jardin dans le paysage" à l'école Nationale Supérieure de Paysage de Versailles...

La Quintinie nous voilà!