mercredi 30 juillet 2014

On a mis les voiles...


...puis on est revenu à Paris! 

Direction le bassin d'Arcachon dans la villa familiale que nous avons la chance de réaménager depuis quelques années... parce que sinon, on s'ennuierait ferme pendant les vacances, vautré sur une serviette avec un bouquin... non? 
"Dreeeaaaam, dream, dream, dream..."
C'est qu'entre les réunions de chantiers téléphoniques... (EUREKA nous avons à nouveau un plafond à Paris), les accompagnements aux diverses activités sportives des enfants et la préparation des repas pour quinze, j'ai réussi à finaliser la terrasse! Rideau!


A chaque année son lot de réflexions et de concertations (spéciale dédicace à mon père qui finit toujours par me pousser dans mes retranchements en étant beaucoup plus têtu et beaucoup plus hyperactif que moi...):
Il y a deux ans nous refaisions le plancher de la terrasse et les garde corps en "pin" afin de rester local... (... bon considérons que le pin d'Europe de l'Est est plus local que le teck asiatique).


L'année passée réflexion coin-repas: nous avons opté pour des tables et chaises bistro de Fermob (là c'est made in France), le choix du mobilier s'est imposé comme étant le plus évident: qualité légendaire, large gamme de coloris, entièrement pliant et restant dans une fourchette de prix raisonnable. 
Afin d'être le plus modulable possible nous avons choisi 1 grande table et 2 petites qui peuvent servir de dessertes ou de tables de repas selon le nombre de convives. 
Des couleurs basiques pour les grosses pièces: noir, blanc et gris orage et une touche de jaune sur une paire de chaises (qui rappelle les genêts et les mimosa de la région!).


Cette année mon père a oeuvré dans la fabrication de la banquette d'angle... point de palettes (alors que j'avais pourtant "piné" pas mal de projet sympa sur Pinterest) mais une belle construction express (48h : construit/monté/livré) à base de planches de pin et de coussin outdoor Ikéa! Merci Papa! (j'attends le tuto)...


Passons maintenant aux questions techniques: L'ombre et la lumière.

Quoi de plus compliqué en été que de trouver un coin l'ombre pour déjeuner au Zenith?!
Depuis quelques années, on voit partout dans les magazines ces jolies voiles d'ombrage.... qui donnent de si belles mises en scène... mais une fois chez soi alors que l'on déplie la bête... c'est là que commence le drame! 
Où vais-je donc bien pouvoir l'accrocher??? Escalade sur le toit, poteau vissé dans les murets... vilaines cordes apparentes, déjà cela ne fait plus rêver... mais lorsqu'il faut les décrocher à moitié à poil en pleine nuit sous la pluie battante d'un orage d'été.... là cela tourne carrément au cauchemar!
J'étais bien décidée à abandonner l'idée, lorsque je suis tombé sur le "pot taud" de Bacsac. 
Le principe est simple un pot en géotextile avec un mat et un mousqueton intégré que l'on insère dans l'oeillet de la voile et le tour est joué! 110 euros par pot c'est un budget quand même mais sans commune mesure avec le store que j'étais psychologiquement (absolument pas financièrement en revanche) prête à installer... c'est ainsi que j'ai pu vendre cette idée à mon entourage... (ou "l'art de la manipulation"...)
Et grâce à cela j'ai enfin pu "végétaliser" la terrasse: bignones, sedums (ramassés sur les trottoirs du Pyla), cassia corymbosa, dipladenia maintenant on croise les doigts pour que cela tienne!


Et pour rester sur la terrasse jusqu'au bout de la nuit... nous avons choisi 2 lampes outdoor May Day de Flos et des flambeaux culbuteurs de chez Merci...

Bon là je crois qu'on est bon! Il me reste à coudre 2 petits coussins en toile basque Amaya rayée jaune, noir et gris trouvée à Bayonne (Tissage de Luz) et la prochaine fois que j'y retourne: je me vautre!

vendredi 4 juillet 2014

Bonnes vacances (en train) !

Dessin ©paule-hautefort-1000lieux-2014

Ce soir c'est les vacances, youpi! Alors que l'angoisse commence à monter à l'idée de passer de nombreux "agréables voyages en compagnie de la SNCF" (et de mes enfants), je me prend à rêver à un train mythique... L'Orient Express...

©paule-hautefort-1000lieux-2014

Direction le parvis de l'Institut du Monde Arabe, pour découvrir une exposition "immersive" au coeur du train le plus célèbre du monde... On commence la visite par la flèche d'or, voiture qui semble figée dans le temps...

©paule-hautefort-1000lieux-2014

On poursuit de wagon en wagon dans l'univers d'Agatha Christie et du cinéma de genre, grâce à une scénographie très vivante (ou pas)... 

©paule-hautefort-1000lieux-2014
©paule-hautefort-1000lieux-2014

Après avoir découvert ces magnifiques wagons en bois précieux et incrustations de verre, décorés par Lalique, nous regagnons le bâtiment de l'IMA pour la seconde partie de l'exposition.
Dans une muséologie beaucoup plus classique, nous découvrons, objets, affiches, documents et tableaux consacrés à l'Orient-Express ainsi qu'à ses destinations "orientalistes"...

©paule-hautefort-1000lieux-2014

Et bien tout cela me donne une folle envie d'aller à Istanbul... et je crois bien que notre prochain voyage en famille sera sur les rives du Bosphore... à bon entendeur!

"Il était une fois l'Orient-Express"
Institut du Monde Arabe
1, rue des Fossés-Saint-Bernard
Place Mohammed-V
75005 Paris
jusqu'au 31 août 2014


jeudi 26 juin 2014

Fier d'être français!


Fier d'être français... ok, je conçois que cela sonne comme un vieux slogan nationaliste... Et non, le fait que la France aille en 8ème de finale de la coupe du monde ne me rend pas totalement hystérique... je souhaite simplement vous parler à nouveau de "patriotisme économique"...
La France, par peur de paraître protectionniste, a été l'une des dernières à oser afficher son petit drapeau bleu/blanc/rouge sur ses productions... mais c'est chose faite et on en verra de plus en plus...

Invitée par Lapeyre à découvrir leur nouvelle collection, la semaine dernière, je me suis rendue compte qu'une grande partie de leurs produits sont "Made in France" (cuisine, porte de placard, meuble de salle de bain...) et cela à changé le regard que je portais sur eux... Pour moi Lapeyre se résumait à ce petit gimmick "Lapeyre, y'en a pas deux" ! Ne faut-il pas rappeler que j'ai l'esprit mal tourné et que ce slogan a toujours été associé dans mon esprit, non pas à une paire de jumelles ni à une paire de ciseaux... mais à une paire d'autre chose... peu importe laquelle, dans tous les cas, rien de bien glamour!


De façon quasi-automatique, j'ai eu tendance à décliner toutes mes cuisines en version scandinave... sans trop me poser de questions (pratique une fois que l'on maîtrise le logiciel!)...  mais depuis que Faktum est enterrée (et que je ne maitrise plus rien du tout), vive la concurrence!  
De retour de mon invitation chez Lapeyre, je me suis donc posée la bonne question: Au fait c'est fabriqué où une cuisine Ikéa? N'étant pas une grande journaliste d’investigation, je suis bêtement allée sur des forums et j'ai donc appris que pour le marché européen, une grande partie est fabriquée en Europe de l'est, certaines pièces en Allemagne et une autre partie en Asie... bref rien de bien clair...

J'ai donc aussi compris au passage, pourquoi je ne fréquentais plus les forums, en effet comment rester zen quand on lit : "tu t'en fous d'où elle vient ta cuisine, tu me la manges pas!"
Et c'est donc là que le bât blesse, les français n'ont pas encore tous conscience de ce que cela implique de consommer français! M. de Lapeyre (j'aime bien, ça fait vieille noblesse française...) m'expliquait que depuis deux ans cette question du "Made in France" se posait de plus en plus comme un atout dans ses transactions. La qualité estampillée "française" devient un argument commercial; j'ai retrouvé cette notion dans les forums... mais pas une fois n'a été abordé au cours de mes lectures, la notion de préservation des emplois sur le territoire français... à croire qu'il n'y a pas de crise! (Faut dire qu'en ce moment, je suis professionnellement un peu hypersensible...) Aucune allusion non plus à l'écologie... n'oublions pas que moins il y a de transport, plus on réduit l'empreinte carbone, à croire qu'il n'y pas de pollution, non plus!

Au cours d'une soirée organisée par Tribway le mois dernier, j'ai aussi rencontré la directrice de Miliboo, marque de mobilier qui panache son offre entre des produits d'importation "traçable" (Europe et Asie) et du "Made in France". Son objectif est de ramener au maximum sa production vers la Haute-Savoie. Elle m'a avoué être un peu déçue de l'attitude des consommateurs qui n'étaient pas, selon elle, prêts à dépenser 10 euros de plus pour consommer français...

canapés Miliboo fabriqués en France

Je ne me pose pas là en moralisatrice car même si consommer mieux est au coeur de mes préoccupations (...n'étant pas prête à ne plus consommer du tout), je ne vérifie pas toujours les étiquettes, surtout quand j'ai ABSOLUMENT besoin d'un truc et que j’aurais trop mauvaise conscience de savoir d'où il vient... mais pour des grosses pièces et en particulier pour le mobilier, j'essaye maintenant de m'imposer quelques bonnes questions... Fabrication française ou européene? Design original? Respect de l'environnement et de l'Humain? ou jackpot: Tout à la fois?
Un brin de conscience dans un monde de marché!